Contester une perte totale

A la suite d’un accident, l’assureur fait une expertise de la voiture et peut éventuellement déclarer que le véhicule est devenu une épave à ses yeux. Cela signifie qu’il ne couvrira pas les frais de réparation. Plus concrètement, le rapport de l’expert automobile précise pour quelle raison il ne considère pas la réparation comme possible, deux cas existent :

  1. Le véhicule est considéré comme économiquement irréparable : c’est-à-dire que le coût de réparation est supérieur à la valeur résiduelle de la voiture sur le marché. L’assureur ne couvre que la valeur résiduelle.
  2. Le véhicule est déclaré comme techniquement irréparable : compte tenu de son état, l’expert considère que la réparation ne se justifie plus d’un point de vue technique. La réparation peut néanmoins se faire, mais uniquement via une procédure de réhabilitation.

Il faut comprendre que dans ce cadre, l’expert accomplit une mission de service public. Il y a un enjeu de sécurité publique des biens et des personnes, donc de vies humaines. L’État, confie une telle mission aux experts et leur impose une formation spécifique.

Le but étant d’empêcher, sans contrôle préalable, la circulation d’un véhicule ayant subi des dommages impliquant un état de dangerosité élevé.

Il y a des cas où l’avis de l’expert ne peut pas être contesté, par exemple dans les 6 cas suivants :

  • Le véhicule a brûlé et le compartiment moteur ainsi que l’habitacle sont détruits.
  • Il a été immergé au-dessus du niveau du tableau de bord.
  • Un élément de sécurité du véhicule n’est ni réparable ni remplaçable.
  • Tout ou partie des éléments de structure et de sécurité sont atteints de défauts techniques irréversibles et ne sont pas remplaçables (vieillissement des métaux, amorces de ruptures multiples, corrosion perforante excessive, etc.).
  • La réparation nécessite l’échange de l’ensemble moteur-boîte et coque ou châssis, qui entraîne la perte de leur identité d’origine.
  • Il est définitivement non-identifiable.

Vous pouvez néanmoins ne pas être en accord avec la décision de l’expert. Pour exemple, si votre voiture est estimée à 1200 euros et que les frais de réparations sont de l’ordre de 1400 euros, votre assurance préfèrera vous verser l’indemnité plutôt que de faire la réparation. Toutefois, pour vous, cela peut vous coûter beaucoup plus cher que la différence des 200 euros, car vous devez ensuite racheter une nouvelle voiture. Vous pouvez alors décider de contester la décision de l’expert. Vous devez réagir officiellement et dans les délais (30 jours) au rapport de l’expert.

Pour contester la mise en épave de votre voiture, vous pouvez par exemple fournir des devis moins élevés venant d’autres réparateurs et qui vous permettraient d’être en dessous du prix estimé par l’expert. Vous pouvez également demander une expertise plus poussée en contestant certains points précis de l’expertise. Vous pouvez aussi demander une contre-expertise ou passer par une expertise judiciaire, en sachant que cela entraine quelques frais.

Dans l’éventualité où votre voiture ne vaut définitivement plus rien alors tournez-vous vers un épaviste gratuit. En aucun cas vous ne devez engager des frais pour faire évacuer votre véhicule car il existe suffisamment de services d’ enlèvement d’épave gratuit.

Reste à trouver un service agréé dans votre région, par exemple pour Paris : épaviste agréé VHU Paris.